Cat's warrior's
Salut à toi, jeune félin. Rejoins-nous vite et amuse toi bien ! Smile


Il est temps de sauver le monde.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 éternels

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Etoile Sauvage
Plumeau Chromatique ~ Leader des Golden

Avertissements : 0 - c'est bien !
Miaulements : 274
Inscription : 09/01/2011
Age : 21
Localisation : France

Feuille du Félin
♣ Clan: Golden
Autres personnages : :
Relations:
MessageSujet: éternels   Dim 11 Sep - 12:41

Cette fanfic a été validée sur le site pokébip sous le nom d'éternels, tout est entièrement de ma création. Je vous la présente sur cat warrior's :3

Chapitre I : Perte de contrôle

Mars 2011. Jour de ciel gris, comme d’habitude dans le nord de la France. Pas un seul rayon de soleil pour venir percer les épais nuages. Le vent souffle sur le feuillage des arbres pas si vert que ça, et il fait frisquet dans la ville de Larmeroi. Comme d’habitude, les rues sont pour la plupart vides de piétons, seules quelques voitures osent marteler le sol dur de macadam. Et comme d’habitude, c’est la pause récréation dans le lycée St Jean.

La sonnerie retentit comme une attaque Strido-son. Plusieurs Etourmis et autres petits pokémons volants qui s’étaient posés dans la cour pour chercher une quelconque miette de pain s’envolèrent à l’unisson, effrayés par le bruit infernal. Lorsque le son s’arrêta, les premiers lycéens commencèrent à sortir du bâtiment principal qui constituait l’unique bâtisse de l’école. Certains étaient accompagnés d’un pokémon, d’autres préféraient les garder dans leurs pokéballs. Bientôt, ce fut plus de 300 élèves qui s’étaient dispersés dans la grande cour en plusieurs petits groupes. Un bruit de cohue envahit le lycée, et les bavardages incessants de la récré démarrèrent.

Une jeune fille de taille moyenne, environ 1m65, ouvrit alors la porte du bâtiment principal et sortit dehors sans prendre la peine de la refermer derrière elle ; la porte claqua dans un long gémissement sourd. Pas le moins du monde embarrassée par le regard courroucé qu’un pion porta sur elle, elle promena son regard brun clair indéchiffrable sur la grande cour, balayant de ses prunelles caramel la foule d’élèves. Ses cheveux châtain foncé d’une longueur exceptionnelle (ils lui arrivaient aux hanches) flottaient derrière son dos, comme l’épaisse crinière d’un Arcanin. Sa fine taille de guêpe et ses longues jambes avaient attiré le regard de plus d’un garçon. Soudain, une pokéball parmi les six attachées à sa ceinture remua et s’ouvrit, libérant un flux rouge flash laissant apparaitre un superbe Luxray à la longue fourrure noire de jais. D’abord immobile, observant de ses yeux rouges et jaunes la foule devant lui, il finit par s’asseoir la queue enroulée autour de ses pattes bleues aux côtés de sa dresseuse. Cette dernière regarda un instant son pokémon avec une expression indéchiffrable, avant de porter une main franche au dessus de sa tête. Le Luxray se redressa pour sentir le doux contact de la caresse de la jeune fille, et laissa échapper un ronron chaleureux. Sans sourire, l’adolescente retira sa main, contourna son pokémon et dévala les marches du perron afin de s’avancer dans la cour, son lion noir sur les talons.

Tout le monde ou presque se retournait sur son passage et murmurait tel ou tel commentaire la concernant à ses amis. Elle s’en fichait au plus haut point : elle regardait droit devant elle sans accorder le moindre regard aux autres lycéens. Son pokémon se chargeait de foudroyer du regard les trop curieux. Elle se dirigea vers un escalier aux marches orange qui montait à une cour supérieure plus petite que la cour principale. Grimpant quatre à quatre les paliers, elle s’arrêta en haut de l’escalier pour observer les combats qui se déroulaient sous ses yeux.

Elle se trouvait dans la cour des arènes. L’endroit où deux rectangles destinés aux combats pokémon avaient été tracés pour permettre aux lycéens de s’entrainer avec leurs créatures, autant pour le plaisir que pour les exercices. Les deux étaient remplis, comme d’habitude. Sur le premier, à la gauche, un seconde affrontait un terminal. L’adolescente au lion noir fit une moue de dégout lorsque le Draco du seconde tomba K.O face au puissant Charkos de son adversaire. Trop faible. Beaucoup trop faible. Elle déplaça son regard sur le rectangle de droite. Un combat entre deux premières faisait rage, opposant un énorme Dracaufeu à un véloce Grahyéna. Le Grahyéna additionnait les Mâchouilles et les Vibroscurs pour tenter d’affaiblir son puissant adversaire, tout en profitant de sa rapidité pour échapper aux redoutables Lance-Flamme du dragon. En vain ; il se fit mettre K.O par une puissante attaque Canicule. Comme d’habitude, beaucoup de spectateurs assistaient aux combats, et les rectangles tracés au sol étaient entourés de monde. La jeune fille joua des épaules pour se frayer un chemin jusqu’à celui de droite, où le combat opposant le Dracaufeu au Grahyéna avait eu lieu. Lorsqu’elle arriva enfin au bord du terrain de combat, les deux dresseurs venaient de se serrer la main, et celui du Grahyéna retourna se confondre dans la foule, penaud de sa défaite. Arrogant, l’autre défia les autres élèves du regard. La jeune fille connaissait ce mec : il s’appelait Antony et était considéré comme un des lycéens les plus forts de l’établissement. Elle ne l’avait jamais affronté, mais lorsque son regard caramel croisa les iris gris du première aux cheveux or, elle sut qu’elle devrait se préparer au combat.

- Mais ne serait-ce pas là Hermione ! Il marqua une légère pause, un sourire radieux aux lèvres, pour laisser le temps aux autres personnes de regarder l’adolescente. Il éclata d’un rire tonitruant. « On raconte que tu ne t’es jamais fait battre par personne, que tu serais invincible. Mais tu sais quoi, je vais te confier un petit secret. » Il se rapprocha de la jeune fille, et approcha son visage du sien pour qu’elle entende bien ses paroles. « Je ne crois pas à ces histoires. Je sais que je suis largement capable de te battre. Alors, en garde ! » finit-il en s’éloignant à reculons.

Ignorant les regards curieux et les paroles désobligeantes de certains lycéens, Hermione soupira en jetant un regard à son Luxray. De toute façon, elle était obligée d’accepter, maintenant. Au moins, c’était un défi intéressant.
Elle prit place à l’autre bout du terrain et se retourna pour faire face à son adversaire. Ce dernier hurla à son attention :

- Hermione Dissaux, voyons si tu combats vraiment comme tout le monde le raconte !

Sur ce, il attrapa une pokéball à sa ceinture et la lança en l’air. La petite boite s’ouvrit immédiatement, libérant le puissant Dracaufeu qui avait précédemment mis à terre le Grahyéna. Le grand dragon orange étira ses longues ailes autour de lui et leva la tête vers le ciel pour pousser un rugissement qui fit trembler le sol. Hermione dévisagea la bête de haut en bas, avant de sourire en coin. Elle murmura quelque chose que personne n’entendit à part son Luxray ; ce dernier remua sa longue queue et alla en quelques bonds se placer face au pokémon feu.
Les combats qui se déroulaient pendant les récréations n’étaient pas arbitrés, étant donné que c’étaient des batailles pour le plaisir. Antony donna le signal de départ en donnant un premier ordre à son Dracaufeu sans demander à Hermione si elle voulait commencer ou non.

- Allez, finissons en le plus rapidement possible ! Dracaufeu, attaque Lance-Flamme !

Le dragon orange s’envola dans les airs grâce à la puissance de ses ailes et se dirigea dans des loopings impressionnants vers le lion noir. Le Luxray paraissait étonnamment décontracté. Il n’avait nullement pris une position de défense ou d’attaque ; il s’était même assis par terre, la queue enroulée autour de ses pattes. Les yeux fermés, il semblait somnoler, alors que le pokémon adverse arrivait à vive allure vers lui et commençait à ouvrir la bouche pour laisser jaillir un puissant jet de flamme. La voix de Hermione retentit faiblement.

- Esquive.

Une seconde plus tard, le lion noir s’était levé et avait bondi trois mètres plus loin pour échapper au sillage de flammes que le Dracaufeu avait crée sur son passage. Ce dernier referma la gueule pour arrêter l’attaque et se stabilisa dans les airs en regardant autour de lui d’un air éberlué, son adversaire ayant disparu de son champ de vision.

- Tonnerre.

Antony ouvrit la bouche pour hurler à son pokémon de s’éloigner de la créature adverse. Un grondement sourd couvrit sa voix ; le sol tremblait. Le Luxray était derrière le Dracaufeu, ce dernier effleurant le sol de ses grosses pattes arrière. Il avait les yeux fermés par la concentration, son corps frémissait sous la demande d’énergie qu’il quémandait à son organisme. Le dragon orange se retourna et fonça vers le Luxray de sa propre initiative en espérant arrêter à temps l’attaque qui lui causerait des ravages. Trop tard. La queue du lion noir se tendit à l’extrême, et il rugit vers le ciel pendant qu’un énorme halo jaune se formait autour de sa fourrure noire de jais gonflée à bloc par l’électricité. L’attaque fondit à pleine vitesse vers le Dracaufeu, qui se la prit de plein fouet. Pendant plusieurs secondes, il poussa un long gémissement de douleur pendant que l’attaque consumait son corps du bout de ses ailes jusqu’aux griffes de ses pattes. Et puis le halo jaune cessa de grésiller autour des deux pokémons ; le tremblement cessa. Vidé de son énergie, le pokémon feu retomba lourdement sur le sol, le regard vide.

Les spectateurs du combat s’étaient tous brusquement tus, terrorisés par la force de l’attaque du pokémon électrique. Antony tremblait, le regard fixé sur son pauvre pokémon dragon dont de la fumée grise s’échappait de son corps. Le Luxray s’était avancé vers sa dresseuse et échangeait un regard incompréhensible aux yeux des autres personnes avec cette dernière. Antony ouvrit la bouche plusieurs fois, aucun son n’en sortant à chaque fois. Il finit par bafouiller :

- T.. T.. Tu l’as tué ?!

Il se précipita vers son pauvre pokémon et s’agenouilla près de lui, en tâtonnant son corps fumant. Hermione laissa échapper un éclat de rire, avant de murmurer :

- Il est simplement très mal en point, il se remettra après un bon soin dans un centre pokémon. Tu voulais me combattre, tu as eu ton combat. Pars du terrain.

Le jeune homme aux cheveux d’or leva ses yeux gris remplis de haine vers l’adolescente, la rage emplissant son esprit.

- Tu te fous de ma gueule ? Tu as failli le tuer ! Regarde l’état dans lequel il est, encore une étincelle et il mourait ! Ton putain de lion est complètement fou, et toi t’es qu’une sale bouffonne ! Je comprends pourquoi tes vieux sont morts, ils en avaient marre de voir ta sale face tous les jours ! C’étaient que des salos, comme toi ! T’aurais dû crever avec e..

Il fut coupé par le rugissement de la jeune fille. Son Luxray hurla à son tour, toute la rage de sa dresseuse se répercutant sur lui. L’électricité jaillit autour de son corps et fondit sur le mec aux cheveux or, qui hurla de souffrance lorsque le courant traversa son organisme. Les cheveux d’Hermione étaient dispersés autour de sa tête comme ceux de la Méduse de la mythologie, et ses yeux caramel fous étaient fixés sur Antony. Une nouvelle décharge encore plus puissante que la précédente sortit du corps du Luxray, faisant redoubler les cris du pauvre adolescent. La plupart des lycéens s’étaient écartés du terrain de combat, apeurés par la réaction de la jeune fille. Certains étaient partis cherché des secours. La voix d’Hermione retentit au dessus du vacarme que produisait le jeune homme.

- Mes parents n’étaient pas des salos ! rugit-elle. Son Luxray cria en même temps qu’elle, comme s’il était l’écho de ses paroles. « Tu retires ce que tu viens de dire ou je te fais griller comme un vulgaire moucheron ! »

L’électricité redoubla une fois de plus. La bouche d’Antony s’ouvrit avec peine, il luttait pour rester conscient. Ses yeux se révulsèrent, et il s’évanouit sous le coup de la douleur. La décharge ne cessa pas pour autant ; le lion noir continuait à libérer la rage de sa dresseuse. Enfin, des professeurs arrivèrent, et empoignèrent l’adolescente, qui hurla et se débattit comme le diable pour se libérer. Son pokémon fit volte-face et se prépara à diriger son attaque vers les agresseurs pour protéger sa dresseuse, mais il se fit assommer par derrière par deux énormes Kangourex. Hermione eut juste le temps de voir son lion noir s’affaler au sol et une seringue se planter dans l’épaule de son pokémon avant de s’évanouir, endormie à son tour par une puissante drogue.



.......................................

Sonne le clairon..


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Etoile Sauvage
Plumeau Chromatique ~ Leader des Golden

Avertissements : 0 - c'est bien !
Miaulements : 274
Inscription : 09/01/2011
Age : 21
Localisation : France

Feuille du Félin
♣ Clan: Golden
Autres personnages : :
Relations:
MessageSujet: Re: éternels   Dim 11 Sep - 12:42

Chapitre II : Le pensionnat de Green Hill

Il faisait noir. Et froid. Aucune lumière. Elle avait l'impression d'être toute seule dans l'infini du néant. Seule avec sa solitude, son froid et sa douleur. Elle était toute engourdie, elle avait mal partout. Que faisait-elle plongée dans l'obscurité ? Était-elle destinée à vivre dans les ténèbres pour l'éternité ? Elle se recroquevilla sur elle même pour tenter de se réchauffer à la chaleur de son corps, frottant ses bras l'un contre l'autre. Soudain, une lumière éblouissante remplit le noir de blanc, et elle poussa un cri de douleur.

Hermione ouvrit brusquement les yeux et se redressa d'un coup, luttant pour reprendre sa respiration. Elle avait l'impression d'avoir passé une heure en apnée. Ses poumons la brûlait, elle avait du mal à respirer. Elle porta la main sur sa poitrine en tentant de calmer son souffle haletant. Une bonne minute plus tard, elle avait enfin repris une respiration à peu près normale. Elle réalisa alors qu'elle était assise, et se mis droite, mettant ses longues mèches brunes derrière ses oreilles et essuyant les gouttes de sueur qui perlaient sur son visage. Tout en avalant sa salive pour dessécher sa gorge meurtrie, elle regarda autour d'elle. Elle se trouvait assise sur un lit dont le matelas était si dur qu'il lui faisait mal au coxys, recouverte d'un léger drap blanc. Une couverture de laine était pliée au bout du lit. Elle réalisa alors qu'il y avait un lit superposé au dessus du sien, et que la même construction était présente de l'autre côté de la pièce. Une chambre ? .. A part une petite table où reposait une lampe de chevet réunissant les deux lits du bas, la pièce ne comportait aucun autre meuble.

L'adolescente de 16 ans se laissa tomber sur son lit, laissant ses prunelles caramel observer le plafond (ou plutôt, le dessous du lit du dessus). Elle avait un horrible mal de tête qui lui tiraillait les tempes. Où se trouvait-elle ? Ça ne ressemblait pas aux chambres d'internat du lycée St Pierre. Quel jour était-on ? Comment était-elle arrivée ici ? Tout ce dont elle se rappelait.. Elle fit une grimace de dégout. Elle se souvenait, maintenant. Elle avait attaqué Antony car il avait traité ses parents, et avait failli le tuer.. on avait assommé et endormi Luxray, et après, trou noir. Où est mon Luxray, d'ailleurs ? se demanda-t-elle tout d'un coup en regardant autour d'elle. Pas de trace de son Lion noir. On lui avait confisqué son pokémon préféré ? Tiens, elle n'avait plus ses autres pokémons non plus, d'ailleurs. Carchacrok, Feunard, et les autres... Elle se sentait si vulnérable sans eux. Comme si une partie d'elle même n'était plus là. Elle frotta ses bras, des frissons parcourant sa peau. Le bruit d'une porte qui s'ouvre la fit sursauter. Elle tendit le cou pour voir ce qui se passait.

Une fille qui devait avoir le même âge qu'elle venait de faire son entrée dans la chambre. Plutôt menue, elle devait faire une tête de moins qu'Hermione. Elle était également moins fine que cette dernière et avait une corpulence plus développée. Ses cheveux blonds vénitiens aux légers reflets roux lui arrivaient en dessous de ses épaules. Elle avait des yeux d'une belle couleur émeraude. Son visage rond lui donnait un air de fragilité exagérée. Habillée d'un simple décolleté bleu marine et d'un slim bleu qui lui collait beaucoup aux jambes, un trait noir soulignait ses yeux. Ses légères baskets brunes crissèrent sur le sol lisse. Dès qu'elle eut refermé la porte derrière elle dans un bruit à peine perceptible, elle se tourna vers Hermione, et parut surprise lorsqu'elle la vit assise sur son lit.

- Oh, tu es réveillée !lui dit-elle dans un sourire. Sa voix était mélodieuse et sonnait bon. Elle s'approcha du lit où était postée la jeune fille aux longs cheveux châtains.Je me présente, je m'appelle Amélia. J'ai 16 ans.

Hermione la dévisagea en silence, méfiante. Elle n'avait jamais aimé parlé aux gens, c'était contre ses principes. Les êtres humains étaient des créatures imprévisibles, qui pouvaient se trahir les uns aux autres à tout moment. Ils étaient indignes de confiance, capables de révéler un secret de la plus haute importance en moins d'une heure. C'est pour ça qu'elle avait toujours préféré les pokémons ; eux au moins, elle savait qu'ils ne la trahiraient jamais. C'est ce qui faisait tout son amour pour eux. Ses relations étaient uniquement basées sur la confiance. Réalisant que la dénommée Amélia attendait une réponse de sa part, Hermione répondit d'une voix un peu sèche :

- .. Hermione. Hermione Dissaux. On a le même âge, affirma-t-elle.

Nullement blessée par la méfiance de l'adolescente (à croire qu'elle voyait ça tous les jours), Amélia continua de parler de sa voix enjouée.

- Tu dois surement te demander où tu te trouves, et qu'est-ce que tu fiches ici,lança-t-elle en faisant un vague geste de la main pour désigner la chambre. Nous sommes dans une des chambres du Pensionnat de Green Hill. C'est un pensionnat pour les adolescents difficiles, les adolescents à problèmes. Pas n'importe lesquels, à vrai dire : les adolescents doués en combat pokémon. On est tous comme toi, ici. Elle fit une courte pause, avant de reprendre en posant son regard vert sur l'unique fenêtre de la chambre. Tu es arrivée ici parce que tu as failli tuer un dresseur et son pokémon, et que tu n'avais aucun tuteur pour te prendre en charge. Il y a beaucoup d'orphelins ou d'abandonnés par leurs parents ici, tu sais. C'est un peu notre maison. D'ailleurs, on m'a demandé de te faire visiter le pensionnat et t'expliquer tout le fonctionnement, termina-t-elle en revenant sur Hermione.

Cette dernière affichait un sourire incrédule. Rester dans ce trou pour gamins abandonnés toute sa vie ? Hors de question. Elle secoua vivement la tête, avant de se lever de son lit et de grimper sur la table basse afin d'ouvrir la fenêtre, poussant la lampe de chevet à l'aide de son pied. Amélia la regarda faire sans réagir. La jeune fille lui jeta un regard derrière son épaule ; elle n'essayait même pas de la retenir. A croire qu'elle savait ce qu'elle allait faire. Elle tourna la poignée de la vitre et l'ouvrit d'un coup sec, avant de pousser un court gémissement plaintif en découvrant que des barreaux de métal barraient la sortie. En prenant une moue désespérée, elle s'accrocha aux barres grises et froides et regarda à l'extérieur, laissant le vent s'engouffrer en dessous de ses longues mèches brunes.

La campagne s'étendait devant elle. Des champs et des forêts à perte de vue, avec parfois un petit village paumé comportant à peine une dizaine de bâtiments. Elle devait se trouver au côté extérieur du pensionnat, car elle supposait qu'il n'y avait pas qu'un seul bâtiment. Le ciel était gris, comme d'habitude, et Hermione ne chercha même pas à trouver le soleil dans cet océan de nuages. D'un geste lasse, et se décrocha des barreaux, referma mollement la fenêtre et s'assit dans un long soupir sur son lit, la tête dans les mains. Amélia posa sur elle un regard compréhensif, avant de se lever et de poser ses mains sur ses hanches.

-T'en fais pas, tu t'y habitueras. Bon, il est 10h du matin, on va pas rester toute la journée ici. Je vais te faire une petite visite du pensionnat, et après tu pourras voir tes pokémons.

Le mot "Pokémon" fut un déclic. Hermione se releva d'un bond, prête à tout pour combler la déchirure que causait l'absence de ses pokémons.


***

Comme prévu, Amélia fit visiter le pensionnat à Hermione. Après avoir traversé le couloir qui réunissait tous les dortoirs des filles, elles avaient descendu deux étages, le couloir des dortoirs des garçons se trouvant au premier, pour atterrir au rez-de-chaussée. "C'est la cantine, ici. La porte là bas mène à un grand salon qui comprend des baby-foot, un billard, une télé, enfin bref, elle mène au foyer."lui avait dit l'adolescente blonde vénitienne. C'était temps libre pendant une heure. Ils croisèrent pas mal d'autres adolescents. La plupart dévisageaient Hermione, la détaillant de haut en bas comme si c'était une créature exceptionnelle qu'ils ne verraient qu'une seule fois dans leur vie. "C'est toujours comme ça avec les nouveaux, notamment quand ils ont un physique comme le tien. La seule chose que je te reprocherais, c'est de faire un peu plus attention à ton look." Hermione avait haussé les épaules. Elle était tout le temps entichée d'un jean un peu trop grand, couleur bleu sale, d'un simple T-shirt noir et blanc et d'une veste grise en cuir taille courte, avec une longue écharpe blanche de laine pour compléter le tout, chaussée de converses brunes. Elle s'était toujours habillée de façon garçon manqué, et ça lui plaisait bien ; elle avait besoin d'être dans des vêtements à tout faire.

Amélia l'avait ensuite fait déboucher dans la cour principale. Hermione réalisa que les bâtiments de Green Hill encerclaient la cour pour ne former aucune sortie possible. Une énorme porte de bois cloutée servait de porte d'entrée du pensionnat. Toutes les bâtisses devaient comporter trois étages, peut-être quatre, car elles étaient toutes énormes. La jeune fille remarqua alors que certaines personnes avaient des pokéballs à leur ceinture, ou même un pokémon à leurs côtés. Lorsqu'elle avait demandé pourquoi eux avaient le droit et pas elle, Amélia lui avait répondu : "Parce que tu viens d'arriver et que comme tu as failli tuer quelqu'un avec les tiens sous le coup de la colère, on veux prendre des mesures de précautions. Surtout que d'après ce qu'on m'a dit, ils sont dotés d'une force phénoménale, notamment un Luxray qui serait têtu comme une mule."Tout en soupirant, l'adolescente avait sourit en pensant à son Lion noir. Elle le reconnaissait bien là.

Elles allèrent regarder un combat pokémon dans un coin de la cour, puis elles avaient visité les trois autres bâtiments qui servaient notamment de salles de classes. Alors qu'elles ressortaient dans la cour, une sonnerie retentit.

- Ah, c'est l'heure de manger, s'exclama Amélia en jetant un coup d’œil à sa montre. Tu viens ?

Hermione suivit la jeune fille jusque dans la cafétéria. Elle ne s'était toujours pas déridée, mais elle commençait à se faire à la présence de l'adolescente. Bien évidemment, cela ne lui plaisait toujours pas d'être enfermée ici contre son gré, mais après tout Amélia n'y été pour rien. Autant faire bonne figure si je veux récupérer mes pokémons, pensa-t-elle en poussant les portes du réfectoire à la suite de sa nouvelle amie.


.......................................

Sonne le clairon..


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Etoile Sauvage
Plumeau Chromatique ~ Leader des Golden

Avertissements : 0 - c'est bien !
Miaulements : 274
Inscription : 09/01/2011
Age : 21
Localisation : France

Feuille du Félin
♣ Clan: Golden
Autres personnages : :
Relations:
MessageSujet: Re: éternels   Dim 11 Sep - 12:42

Chapitre III : Cameron.

La cafétéria était déjà bondée de monde. Des tas d'adolescents étaient assis aux nombreuses tables carrées et grises du réfectoire, et une file de taille raisonnable faisait la queue au service. Les deux adolescentes se mirent à sa suite. Hermione promenait son regard sur les personnes qui l'entouraient, histoire de patienter le temps que leur tour de manger arrive. Tous avaient entre 13 et 19 ans, et tous ou presque portaient six pokéballs à leur ceinture. Sauf moi, pensa la jeune fille en se mordant la lèvre inférieure de rage. Elle se tourna alors vers Amélia, réalisant qu'elle ne lui avait pas demandé quels types de pokémons elle possédait.

- Hé, Amélia.. commença-t-elle. Tu as quoi comme pokémons ?

La jeune fille blonde tourna ses prunelles émeraude vers Hermione.

- C'est une question à laquelle je n'ai pas le droit de répondre. On a pas le droit de révéler nos pokémons aux autres élèves, ils doivent les découvrir en combat ou en les voyant de leurs propres yeux.

- Mais tout à l'heure tu m'as dit qu'on t'avais dis les pokémons que j'avais, protesta l'adolescente en se rebiffant.

- Parce que je suis celle qui t'accompagne, j'ai le droit de le savoir. Et tu sais, je sais juste que tu as un Luxray, les autres, je ne les connais pas, termina-t-elle dans un clin d’œil.

Hermione prit une moue boudeuse. Elle détacha son regard de son interlocutrice, peu encline à continuer la conversation. Elle n'aimait pas qu'on ne réponde pas à ses questions, elle préfrait être au courant de tout. Encore une règle débile, pensa-t-elle.

Petit à petit, la file avançait, et les filles finirent enfin par avoir leur repas. Le menu du jour étant saucisses lentilles, Hermione ne fit pas sa difficile. Elle suivit Amélia dans leur quête d'une table libre, et finirent par en trouver une au milieu des bavardages incessants de l'heure du midi. La jeune fille était morte de faim ; elle commença à engloutir sans pitié son assiette. Amélia la regarda faire en souriant d'amusement, lorsque son regard fut attiré par quelque chose qui se trouvait derrière la fille brune.

- Tiens, voilà notre canon du moment,dit-elle à l'intention d'Hermione sans détacher son regard pour autant.

Intriguée, cette dernière avala ce qu'elle avait dans la bouche et se retourna sur sa chaise pour voir ce qui intriguait tant son amie.

Un garçon un peu plus âgé que les deux filles s'avançait dans la cafétéria avec son plateau. Grand, fin et doté de longues jambes, on devinait une musculature farouche sous son T-shirt blanc écarlate. Ses cheveux châtains foncés, presque noirs, lui descendaient jusqu'à la base du cou, et partaient un peu dans tout les sens sur sa tête ; des mèches rebelles lui retombaient sur le front. Son visage fin à la peau claire était éclatant. Deux superbes yeux d'un bleu profond en forme d'amande brillaient d'une lueur mystérieuse. Il était vêtu d'un pull aussi bleu que ses yeux et d'un simple jean. Il s'assit à une table sous les éclats de rires et les commentaires de ceux qui devaient être sa bande.

- Il s'appelle Cameron, expliqua Amélia. Il est arrivé quelques jours avant toi, et il est déjà convoité par toutes les filles du pensionnat. Il a 17 ans. Personne ne sait d'où il vient ni comment il est arrivé ici ; mais ce que tout le monde sait, c'est qu'il est très mystérieux et qu'il est toujours accompagné d'une Démolosse au caractère de cochon.Elle fit une pause tout en épiant discrètement le nommé Cameron, qui était à présent en train d’entamer son assiette pendant que ses potes parlaient d'une voix tonitruante. C'est vrai qu'il est magnifique.. rêvassa la jeune fille blonde vénitienne.

Hermione la dévisagea d'un regard incrédule, avant de hausser les épaules et de continuer à manger. Elle n'avait jamais aimé de garçon, et ça ne l'intéressait pas. Elle les avait toujours considéré comme de simples amis ou rivals. Et celui là n'échappait pas à la règle ; il ne lui faisait ni chaud ni froid, beau ou moche, yeux bleus ou pas. La seule chose qui l'avait intriguée, c'était le Démolosse dont Amélia avait parlé. Elle en avait déjà croisé et elle trouvait ces bêtes magnifiques.

Leur plateau englouti, les deux filles se levèrent de leurs chaises et transportèrent leurs plateaux jusqu'au débarat. Après avoir donné sa vaisselle aux personnes destinées au nettoyage, Hermione voulut se retourner pour suivre Amélia lorsqu'elle se prit quelque chose de plein fouet. A moitié aveuglée, elle tituba de quelques pas en arrière, et secoua la tête pour reprendre ses esprits. En rouvrant les yeux, elle réalisa qu'elle venait de renverser quelqu'un, et que le plateau de ce dernier avait volé par terre. Pas assez méchante pour le laisser ranger la vaisselle (heureusement pas cassée) tout seul alors que tout était de sa faute, elle s'accroupit et commença à ramasser les couverts qui avaient valdingué contre le mur. Elle se redressa et se tourna vers l'individu en s'excusant d'une voix neutre :

- Désolée, je regardais pas où j'allais. J'ai ramassé tes couverts...

Elle tendit les couverts en question vers la personne qui s'était elle aussi redressée avec son plateau reconstitué. Lorsque sa main les attrapa, elle leva les yeux vers l'individu et écarquilla les pupilles lorsqu'elle reconnut les iris bleus profonds du dénommé Cameron. A les voir de si près, elle crut qu'elle allait se perdre dedans. Elle soutint ce regard sans ciller, même si elle avouait que c'était assez impressionnant de se retrouver en face de telles prunelles. Ses iris caramel ne valaient pas les yeux bleus de ce mec. Soudain, elle fut sortie de sa torpeur par un hoquetement de surprise. Elle regarda autour d'elle pour regarder d'où venait cet étrange bruit, avant de réaliser qu'il provenait de Cameron. Ce dernier avait pris un visage mué de stupeur, comme s'il venait de voir un fantôme. Il faillit lâcher son plateau, et Hermione le rattrapa juste à temps pour éviter une nouvelle catastrophe.

- Hé, ça va ? demanda-t-elle en fronçant les sourcils.

Le jeune homme la dévisageait de haut en bas, en revenant à chaque fois sur ses yeux. L'adolescente commençait à trouver cela de plus en plus étrange ; elle n'avait rien fait pour provoquer telle réaction. Surtout de la part d'un garçon qui était censé être "mystérieux et tout le tralala". Finalement, Cameron secoua la tête, et ses yeux bleus reprirent leur expression habituelle.

- Oui, ça va. Merci. Pas grave pour le plateau, termina-t-il dans un sourire.

Hermione lui rendit ce dernier et le suivit du regard alors qu'il alla le porter au nettoyage. Incrédule, elle secoua la tête en se passant la main dans les cheveux, l'autre sur sa hanche, et sortit du réfectoire pour rejoindre Amélia qui l'attendait dehors, sans remarquer que depuis l'accident, toute la cafétéria s'était tue. Après qu'elle ait refermé la porte vitrée derrière elle, elle se dirigea vers son amie qui la regardait avec des yeux ronds comme ceux d'une chouette.

- Tu te rends compte de ce que tu viens de faire ? Non seulement tu lui renverses son plateau, mais en plus tu provoques une réaction trop zarb' chez lui ! Comment t'as fait ?! s'écria-t-elle.

Hermione secoua la tête en se massant les tempes, les yeux fermés. Elle n'en savait strictement rien. Ce garçon était fou, voilà ce qu'il était, elle n'y pouvait rien. Elle ne le connaissait pas, et elle n'avait aucune envie de le connaitre. Trop bizarre à son gout. Elle planta là son amie sans le savoir, réduisant la conversation au silence.

L'après-midi se passa dans les salles de classe. Hermione écoutait d'une oreille distraite les cours, non pas perturbée par les événements du midi mais parce qu'elle avait hâte de revoir ses pokémons. Elle se plaçait à chaque fois tout au fond de la classe et répondait d'une voix glaciale à chaque fois qu'on l'interrogeait sur telle ou telle technique de stratégie pour qu'on lui fiche la paix. Tout le monde la dévisageait dès qu'elle passait à cause de cet imbécile, et elle ne pouvait même plus penser en paix. Elle soupira de soulagement lorsque le soir vint, et la première chose qu'elle fit en montant dans sa chambre fut de prendre une douche. Elle ne pris même pas la peine de se changer en tenue pour dormir et se laissa tomber sur son lit toute habillée. Ce n'était pas aujourd’hui qu'elle allait voir ses pokémons, apparemment. Sans le savoir, elle tomba dans le sommeil à force de penser à eux.

.......................................

Sonne le clairon..


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Etoile Sauvage
Plumeau Chromatique ~ Leader des Golden

Avertissements : 0 - c'est bien !
Miaulements : 274
Inscription : 09/01/2011
Age : 21
Localisation : France

Feuille du Félin
♣ Clan: Golden
Autres personnages : :
Relations:
MessageSujet: Re: éternels   Dim 11 Sep - 12:43

Chapitre IV : L'attaque

Ce fut l'odeur de fumée et l'impression de vivre un tremblement de terre qui réveilla Hermione. Elle ouvrit doucement les yeux en fronçant le nez sous ces désagréables effluves de brulé, et releva la tête. Son lit tremblait... Non, la chambre tremblait. Elle ouvrit des yeux ronds comme ceux d'une chouette. Une chambre qui tremble ? Elle réalisa qu'une fumée grise/noire passait par dessous la porte pour s'évaporer dans la pièce, et se redressa d'un coup lorsqu'elle entendit de multiples cris venant des alentours.

- Amélia ?cria-t-elle pour couvrir le bruit du tremblement.

Pas de réponse. Elle se leva de son lit, enfila vite fait ses converses et s'accrocha à la rambarde du lit du dessus pour se hisser sur le matelas de son amie. Personne. Elle se laissa tomber à terre et vérifia les autres lits. Rien ! Elle était seule. Où étaient-ils passés ? Et qu'est-ce qui se passait ? Un incendie ? Elle sortit en trombe de la chambre en ouvrant violemment la porte et faillit se prendre une adolescente qui hurlait de peur tout en courant vers l'escalier qui menait au premier étage. Elle la regarda filer, avant de se retourner et d'éviter une autre horde de filles en se plaquant contre le mur. Une fumée gris foncée recouvrait la totalité du couloir, et Hermione avait du mal à voir plus loin que le bout de son nez. De plus, les tremblements irréguliers ne cessaient pas, et elle avait du mal à rester debout sur ses deux pieds. Commençant à tousser, elle s'abaissa et se dirigea à son tour vers l'escalier. Elle s'accrocha à la rambarde pour réussir à descendre sans dégringoler à terre. Arrivée en bas, elle regarda une main plaquée sur la bouche les garçons paniquer tout en continuant à descendre le bâtiment. Une fois la cohue passée, elle alla à son tour descendre les escaliers, et se dépêcha de traverser le réfectoire pour sortir en trombe dans la cour.

Le spectacle à voir était terrifiant. Les adolescents couraient partout en hurlant, les professeurs tentant de mettre l'ordre. Des flammes ravageaient les quatre bâtiments, et une épaisse fumée noire couvrait toute la cour. Des pokémons, eau et vol notamment, tentaient d'éteindre les flammes. Hermione sursauta lorsqu'elle se souvint qu'elle n'avait pas les siens. Elle attrapa par le col un mec qui passait à côté d'elle et le ramena à elle tout en lui hurlant :

- Où sont stockés les pokéballs des pensionnaires ?

Elle se tuait la voix à crier comme ça. Les yeux écarquillés, le garçon à l'air effarouché lui montra un grand hangar du doigt. Hermione le laissa retomber au sol et se précipita vers le bâtiment indiqué. En se dirigeant vers cette dernière, elle aperçut d’étranges personnes vêtues de noir. Une grande porte en bois servait d'ordinaire d'entrée, mais elle avait était consumée par les flammes : Hermione constata avec horreur qu'un incendie ravageait l'intérieur. Prenant son courage à deux mains, elle noua son écharpe autour de son nez et de sa bouche, et baissa la tête pour plonger tête baissée dans la bâtisse.

Elle ne voyait goutte. Les flammes orangées lui éblouissaient les yeux, et il faisait une chaleur épouvantable. Toussant même protégée par son écharpe, la jeune fille avança dans la grande pièce en évitant le feu. C'est comme chercher une aiguille dans une botte de foin ! pensa-t-elle. Soudain, elle crut apercevoir un truc brun dans la fumée. Elle s'approcha, et découvrit un grand coffre en acier où était accrochée une plaque gravée à son nom. La serrure avait été fracassée en petits morceaux. Elle ouvrit avec peine le lourd couvercle, avant de pousser un cri ravi lorsqu'elle découvrit ses six pokéballs à l'intérieur. Luxray ne se pria pas pour sortir immédiatement de la sienne et apparut aux côtés de la jeune fille, se blottissant contre ses jambes. Hermione ne prit pas le temps de lui accorder une caresse, et se retourna pour se dépêcher de sortir de cet enfer lorsqu'une terrible explosion la fit se projeter à terre. Elle n’atterrit pas vraiment en douceur et poussa un court gémissement lorsqu'elle découvrit que son nez saignait. Elle se releva avec peine et observa, au comble du désespoir, les flammes qui bloquaient la sortie. Et voilà, elle était condamnée à crever ici. Elle n'avait pas vu d'autres portes ni fenêtres, et elle n'avait pas envie de chercher parmi toutes ces flammes et toute cette fumée. Elle regarda son beau Lion noir, ce dernier ayant les poils hérissés par la chaleur.

Soudain, quelque chose l'attrapa par derrière. Tirée en arrière par les épaules, elle tenta violemment de se dégager lorsqu'elle aperçut le visage de.. Cameron ! Ce dernier la fixait d'un air soucieux, et lui hurla par dessus le vacarme :

- Faut qu'on sorte d'ici, ou tu vas te faire tuer !

Hermione allait lui répondre qu'elle n'avait pas besoin de son aide et que de toute façon il n'y avait aucune sortie, lorsqu'une nouvelle explosion retentit. La fumée se dissipa sur les individus noirs que la jeune fille avait vu tout à l'heure. Ce qu'elle n'avait pas remarqué, c'est qu'il y avait un étrange symbole bleu ciel dessiné sur leur T-shirt. Un flash apparut dans la tête de la jeune fille, et elle écarquilla les yeux. Elle avait déjà vu ces personnes ! C'était...

Le jour de leur accident !

C'est ça ! Une de ces personnes était dans la forêt qu'ils longeaient avec cette espèce de machine qui leur avait tiré dessus ! Hermione hurla de rage, les yeux fous. Elle tenait les assassins de ses parents ! Luxray trembla sous le coup de sa colère, et s'apprêta à attaquer les sombres individus lorsque Cameron empoigna le bras de la jeune fille et continua à l'entrainer au fond du hangar. Ils arrivèrent en face d'une grande fenêtre, vitrée et barrée comme toutes celles du pensionnat. L'adolescente écarquilla les yeux ; elle ne l'avait pas vue lorsqu'elle était entrée dans le bâtiment. Cameron attrapa une pokéball à sa ceinture et la lança en l'air : un énorme Drattak en sortit. Sous l'ordre de son dresseur, il pulvérisa le ver et les barreaux grâce à une attaque Ultralaser. Le jeune homme rappela son pokémon et jeta un regard inquiet derrière lui pendant qu'Hermione s'était subitement tue.

- Ils sont là bas ! Rattrapez les, elle doit être avec lui !hurla une voix.

Les yeux bleus du mec prirent une lueur d'affolement. Il attrapa la jeune fille par les épaules et la regarda droit dans les yeux.

- Range ton pokémon et saute par la fenêtre !

Hermione allait protester qu'elle voulait faire bouffer les explosifs à leurs propriétaire, mais le mec la poussa vers la sortie. Propulsée au dessus du chassis, elle tenta en vain de se rattraper à la rambarde mais loupa son coup. Dans un dernier geste, elle appuya sur le bouton de la pokéball de son Luxray pour le rappeler, et tomba dans le vide. Cameron regarda une dernière fois derrière son épaule avant de lui aussi sauter par la fenêtre.

Une grande rivière longeait ce côté là du pensionnat ; Hermione y tomba la tête la première. Pendant quelques secondes, elle resta immobile dans l'eau bleue/grise, les yeux fermés, au milieu des bulles qu'avait crée son atterrissage. Puis, à la force de ses bras et de ses jambes, elle se hissa à la surface et respira une grande bouffée d'air lorsque sa tête fut à l'air libre. Reprenant ses esprits, elle regarda rapidement autour d'elle pour chercher la berge, emportée par le courant, et aperçut Cameron. Ce dernier lui faisait des gestes bizzarre ; la jeune fille lui fit comprendre qu'elle ne pigeait rien à ce qu'il racontait. Il finit par lui hurler :

- NAGE VERS LA BERGE OU TU VAS TOMBER DANS LE VIDE !

Ouvrant des yeux effarés, Hermione regarda où menait la rivière. Et elle réalisa qu'elle se trouvait à deux mètres d'une cascade qui tombait dans le vide. Dans un cri, elle tenta de nager vers le bord de l'eau, en vain. Le courant eut raison d'elle ; elle fut entrainée dans la chute d'eau. Cameron hurla et plongea à son tour dans la cascade.

.......................................

Sonne le clairon..


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: éternels   

Revenir en haut Aller en bas
 

éternels

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cat's warrior's :: Hors Jeu :: Talents cachés :: Ecriture-